• La distorsion I


     

     

     

                                                                                                                         -1-

     

    11 heures 32-Le Delta nous a presque apporté devant le terminal. Nous voici dans le gigantesque hall de Tacoma airport.

    L'espiègle Lili a du mal à garder les yeux ouverts...il est vrai qu'elle n'a pas dormi depuis 48 heures. Malgré un assoupissement passager entre Kennedy Airport et le Midway de Chicago, son obstination à retourner à Seattle après 32 heures d'absence a largement entamé son potentiel de réserve.

     

    Après tout... une fois sur place, nous aurons tout le temps nécessaire pour rejoindre la Colombie Britannique et Vancouver, lieu de notre destination finale.

     

    Nous avons prévu de louer un véhicule pour faire le reste du chemin. Une petite balade de 300 kilomètres le long du Canal de Georgie nous fera le plus grand bien ; l'air est pur et le paysage magnifique.

     

    Buck me manque déjà mais pas question de l'emmener aux USA...les chiens n'y sont pas trop tolérés, que ce soit dans les parcs, les hôtels, les restaurants...No pets allowed semble être la formule consacrée au détour de chaque établissement public ou privé.

    Aussi l'ai-je laissé aux bons soins et en toute confiance à notre voisin, un amoureux des chiens.

     

    Un petit passage chez Avis afin de retirer le véhicule loué en catastrophe avant notre départ de France, quelques mises au point de ma Lili sur une histoire de franchise pas trop claire et nous voilà partis direction Vancouver.

     

    L'après-midi s'annonce magnifique malgré un petit vent frais venant du large. La vitesse étant limitée à 70 miles, nous avons tout loisir d'admirer le paysage.

    Seattle est une ville magnifique s'étalant le long de la côte sur 370 kilomètres carrés ce qui en fait la première ville de l’État par sa population, sa capitale et la quinzième plus grande agglomération des États-Unis. Entourée de forets verdoyantes qui lui valent le surnom de cité émeraude, sa conception urbaine est du plus bel effet malgré la rigueur architecturale de ses rues et avenues taillées à angle droit, à l'américaine...Séparée en plusieurs districts et secteurs, Rainy City comme on la surnomme aussi est bordée par d'épaisses forêts parsemées de lacs et de cascades à l'est, rejoignant les contreforts.

     

    Après avoir dépassé Lynnwood et Everett, nous roulons toujours vers le nord. Un grand panneau nous indique Arlington 8 miles. C'est un peu la banlieue de Vancouver. En fait toutes ces agglomérations se touchent un tant soit peu. Le plus dur pour nous fut de nous situer avec la profusion de bretelles d'autoroutes ou de voies rapides entre l'aéroport et la sortie de Seattle. Heureusement, la circulation est fluide et les conducteurs, respectueux de la vitesse...la highway patrol y veille.

     

    Une trentaine de kilomètres après Arlington, la faim se fait sentir. Nous nous arrêtons chez Denny's, un restaurant placé non loin de la highway. L'ambiance y est bonne. Nous déjeunons de bacon,omelette et pavé de pomme de terre frit arrosé d'une Samuel Adams, une bière blonde à faible teneur en alcool...conduite oblige et amende désoblige....

     

    Le soleil est au zénith lorsque nous sortons de l'établissement. Il fait presque chaud sur ce 47°parallèle...Avant de reprendre la route, nous faisons le plein de carburant à une station Arco située à proximité.

     

    Nous voilà repartis, repus et en pleine forme.

     

    (à suivre 2)

     

     

     

     

     

     

           

    « La distorsion II »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :