• Le Vénérable

    L'ombre jaune le regarda, impassible, comme dans l'attente d'une réaction. Richard n'était pas impressionnable. Il voyait cela comme une épreuve à l'usage de ses nerfs. 

     

    L' agression salvatrice, la traversée du labyrinthique et obscur souterrain, les effets sonores et inquiétants, tous les ingrédients n'étaient-ils pas réunis ? voulait-il l'éprouver qu'il n'aurait pas agi autrement. Il lui sourit. Peut-être l'ouverture allait-elle lui réserver une autre surprise ? Il pensa, amusé, à un dragon crachant des flammes ; après tout, le Thibet n'était-il pas magique ? Mystérieux ?...

     

     

     

    Richard se rappela du livre écrit en 1929 par Alexandra David Néel, « voyage d'une parisienne à Lhassa ». C'est en chinant du côté des bouquinistes de la rive droite qu'il s'était senti « attiré » par ce vieux livre....qui n'attendait que lui, enfoui parmi les autres. Il l' avait acheté et avait été fasciné par sa lecture facile et détaillée sur le Thibet.

     

     

     

    L'homme qui se tenait devant l'ouverture était saisissant à la limite troublant. Âgé, de taille moyenne, vieux sans nul doute, il l'était, mais la vieillesse ne rapproche-t-elle pas du royaume céleste ?...Richard ne sut pas sur le moment quel phénomène le déroutait chez ce vieillard. Il sentait sa maîtrise, sa force, son pouvoir à travers lui comme une aura qui le submergeait tout entier.

     

    Celui qui l'avait amené se courba humblement et dit d'une voix calme, respectueuse :

     

     

     

    -Maître vénéré...voici l'homme que vous attendiez....

     

     

     

    -Merci frère Lhamo...laisses nous maintenant...retournes là-bas...

     

     

     

    Sa voix était douce, comme portée par les effluves de santal qui montaient de sa personne. Mais son visage...qu'avait-il de si particulier ? Le temps d'une demi-seconde pour parvenir à cerner sa physionomie et Richard mit le doigt sur l'aspect déroutant du personnage...impassible, un regard sans vie et une absence totale de lèvres ; pourtant, le vieux baroudeur pouvait l'affirmer, le Sage n'avait pas ouvert la bouche ; néanmoins, il avait entendu ses paroles.

     

     

     

    -bienvenue...noble étranger. Ne sois pas surpris par ce que tu ne vois pas. Si le doute t'envahit, cherches en toi et tu trouveras. Ignores le sourd qui affirme que le son n'existe pas parce qu'il ne l'entend.

     

     

     

    -télépathie maître ?!...

     

     

     

    -Exact...mon jeune ami. La connaissance des choses est souvent le fruit de la réflexion et de la raison.

     

     

     

    -Vous parlez admirablement ma langue, maître !..

     

     

     

    -je la parle seulement, mon ami. Elle ne me fuit que pour accepter votre existence...car sans elle, vous ne seriez pas. C'est le seul lien qui puisse admettre notre entente.

     

     

     

    -Il y a longtemps que vous...

     

     

     

    -...détenez le miroir de l'esprit ?...je l'ai...qu'importe le temps et ce qu'il est. C'est un principe de la nature humaine aussi désuet pour moi qu'il est important pour vous. Néanmoins, il m'arrive de le sentir. Mais.... asseyons nous.....l'enveloppe dont nous sommes affublés a ceci de désobligeant et de paresseux...c'est qu'elle ne suit pas la pensée qui s'enfuit....comprenez vous ?...

     

     

     

    Richard avait compris. Parler en sous-entendus n'était pas sa matière faible...il le faisait souvent avec son patron...juste pour s'amuser. Le temps que ce dernier comprenne, il pouvait s'éclipser en toute tranquillité sans avoir à subir quelque désobligeante réponse.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le chantre du SavoirLe serpent de pierre »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Février 2015 à 23:09

     

    bonsoir ami.... Un petit signe amical pour toi! Amitiés!

    2
    Jeudi 26 Février 2015 à 09:49

    Coucou ChrisDaniel si tu le veux tu peux prendre l'adresse de mon blog et le mettre dans tes amis car moi je n'ai jamais voulu te quitter! Bisous pour toi mon ami! Anne.

     

    http://le-discret-desir-des-mots.eklablog.com/

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :